Mobile
Besoin d'infos sur nos abonnements ou nos cartes prépayées? Une question concernant votre smartphone? La réponse se trouve certainement ici!
annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 
Community Manager
Community Manager

Notre CEO évoque l'avenir de la 5G en Belgique

 

Aujourd'hui @MichaelTrabbia a accordé une interview au journal Vers L'Avenir.

Le sujet ?

Le développement de la 5G en Belgique !

Découvrez l'article !

Étiquettes (2)
0 Compliments
2 RÉPONSES 2
AnthoVal92
Guerisseur expérimenté

Re: Notre CEO évoque l'avenir de la 5G en Belgique

Voici l'artticle pour ceux qui ne sont pas abonnés à L'Avenir :

Le grand patron d’Orange Belgium estime que l’arrivée d’un quatrième opérateur mobile ralentirait le développement des réseaux 5G.

Le CEO d’Orange Belgium tire la sonnette d’alerte. «Il faut remettre le dossier de la 5G sur les bons rails», insiste Michaël Trabbia. «Une chose est sûre, le Belgique n’est pas en avance. Ne soyons pas en retard. Le dossier est embourbé à cause du manque de consensus politique. Il faut avoir le courage de dire que ce n’est pas en forçant l’introduction d’un quatrième opérateur que la 5G arrivera comme il se doit.»

L’arrivée potentielle d’un quatrième propriétaire d’un réseau de téléphonie mobile donne des cauchemars à Proximus, Orange et Base (Telenet) depuis l’été 2018 et la sortie d’Alexander De Croo. Le ministre des télécoms a obtenu à l’époque que la mise aux enchères de toute une série de fréquences, dont celles indispensables à la 5G, soit pensée pour favoriser l’émergence d’un quatrième opérateur.

 

«Un marché à quatre n’est pas viable»

 

Censées être orchestrées en 2019, ces enchères ont pris du plomb dans l’aile. En février prochain, le comité de concertation du gouvernement Michel pourrait les décaler à 2020. Ce n’est pas tant le retard qui inquiète Michaël Trabbia que la formule privilégiée jusqu’ici. Jusqu’à nouvel ordre, un lot de fréquences sera proposé à des conditions préférentielles à quiconque souhaite concurrencer Proximus, Orange et Base (Telenet). Motivation invoquée: renforcer la concurrence, faire baisser les prix.

«Le manque de concurrence ne frappe pas le mobile, mais le fixe», analyse le PDG d’Orange Belgium. «Et c’est le gendarme des télécoms, l’IBPT, qui le dit. Le marché mobile est compétitif, les prix baissent alors que les besoins des clients privés et professionnels explosent. La demande en data (3G/4G) est exponentielle. Pour le client Orange moyen, c’est +73% en 2018, contre +27% en 2017.»

«Un marché à quatre n’est pas viable, tout le monde le sait», poursuit le dirigeant. «Dans de nombreux autres pays, on assiste à une consolidation de quatre à trois opérateurs. En France, trois des quatre acteurs affichent un cash-flow négatif ou nul en 2018. Dans ces conditions, je plaide plus que jamais pour un retour à des enchères normales, sans conditions discriminatoires imposées pour forcer l’arrivée d’un quatrième acteur. Aucun pays ne réserve spécifiquement des fréquences de la sorte.»

 

«Des pertes d’emplois massives»

 

Concrètement, la concurrence d’un quatrième opérateur obligerait Proximus, Orange et Base à réduire les investissements dans le développement des réseaux de nouvelle génération, estime la filiale du groupe français Orange. Le déploiement de la 5G se ferait au ralenti.

«Dans les pays qui ont autorisé un temps quatre opérateurs, on a assisté à des pertes d’emplois massives, des sous-investissements dans les réseaux», avertit Michaël Trabbia.

«Je fais appel à une union sacrée sur la 5G», exhorte le CEO d’Orange Belgium, qui espère que le gouvernement Michel corrigera le tir dès février prochain. «Il est encore possible d’atteindre ce consensus qui privilégierait l’intérêt commun.»

 

 

En résumé

 

- La Belgique compte trois propriétaires d’un réseau de téléphonie mobile: Proximus, Orange et Base (propriété de Telenet).

- Les opérateurs ont besoin d’acheter via des enchères orchestrées par l’état des fréquences, dont les nouvelles fréquences indispensables à la 5G.

- Les prochaines enchères réservent un lot de fréquences à conditions préférentielles pour un quatrième acteur qui viendrait concurrencer les trois grands.

- Ces enchères pourraient être reportées par le gouvernement Michel de 2019 à 2020.

- Si un quatrième opérateur se déclare finalement, les capacités d’investissement de Proximus, Orange et Base seraient réduites, au point de ralentir le déploiement de la 5G, estime le CEO d’Orange Belgium, Michaël Trabbia.

- Le CEO d’Orange Belgium, réclame un retour à des enchères normales, sans le moindre lot réservé à des conditions favorables à un nouvel acteur.

- Aucun candidat ne s’est publiquement déclaré intéressé par ce rôle de quatrième opérateur mobile en Belgique.

0 Compliments
ArchimusW
Guerisseur confirmé

Re: Notre CEO évoque l'avenir de la 5G en Belgique

Hello @AnthoVal92,

Merci pour l'article, mais il faudrait le mettre en spoiler, car sinon, tu es référencé par le site et ça peut te valoir des ennuis :s

0 Compliments
Auteurs les plus complimentés